Jean-Pascal M.

La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe (J. Prévert)

L’humanité fossilisée – le choc des sculptures (1/2)

Posted by Jean-Pascal sur 31 octobre 2017

Empreinte de consommation

Je suis tombé récemment sur le site du Global Footprint Network qui fournit une source de données remarquable : la traduction de l’ensemble de nos activités humaines sous la forme d’un indicateur unique. Cet indicateur, nommé l’empreinte carbone de consommation, permet de se faire une idée de l’utilisation que nous faisons, pays par pays, depuis 1961, de nos ressources naturelles.

Par exemple, pour la France, cet indicateur permet d’établir la croissance de 1961 à nos jours (en rouge sur la courbe ci-dessous). Notre utilisation est traduite en équivalent d’hectares nécessaires à notre consommation (ou Global Hectar). Source.

GFN - France per capita

Sur la courbe, la croissance semble modérée, mais un deuxième indicateur permet de mettre l’empreinte de consommation en perspective. Il s’agit de l’empreinte de production, à savoir ce que le pays est capable de régénérer comme ressource tous les ans. Il s’agit sur le schéma de la courbe verte.

Là où le bas blesse, c’est que notre consommation est supérieure à notre production, depuis 50 ans au moins, soit grâce à l’utilisation de ressources non renouvelables, soit par l’importation. Nous sommes endettés !

Le choc des sculptures

Puisque nous parlons d’empreintes fossiles, pourquoi ne pas fabriquer des (faux) fossiles reprenant les caractéristiques de chacun des pays ? Les fossiles illustrent visuellement et intuitivement la mortalité des espèces.

Ces fossiles pourraient ressembler à des scolopendres, sans etre trop ressemblantes car ces bêtes carnassières m’effraient pathologiquement. Si vous arrivez à regarder cette page plus d’une minute, vous êtes bien plus courageux que moi.

Le principe :

  1. le diamètre du corps évolue d’après la consommation écologique du pays. Un anneau par année.
  2. si la consommation est supérieure à la production, des pattes apparaissent, d’autant plus longues qu’il y a surconsommation.
  3. la taille des mandibules est définie selon la consommation écologique par habitant. La taille des mandibules est aussi proportionnée à la taille de la tête.

Appliqué au monde, on obtient ceci :

NF60600

Et voici la représentation obtenue pour une vingtaine de pays, sous la forme de poster :

Humanité-fossilisée-HD

Mes autres articles sur le Design Génératif et le Data Art sont ici :

 

 

Publicités

2 Réponses to “L’humanité fossilisée – le choc des sculptures (1/2)”

  1. […] L’humanité fos… sur Data Art (3/3) – Informa… […]

  2. […] L’humanité fossilisée – le choc des sculptures (1/2) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :