Jean-Pascal M.

La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe (J. Prévert)

Quelques graphes d’analyses sémiotiques

Posted by Jean-Pascal sur 12 décembre 2005

2001 Odyssey - elliptic

Trois plans pouvant former une séquence symbolisant une formidable éllipse temporelle

« 2001, l’Odyssée de l’espace » de Stanley Kubrick (1968)

 Dans la suite de cet article, j’illustre quelques interprétations de séquences audiovisuelles. Ces interprétations sont évidemment discutables, ce ne sont que des interprétations et en ce sens elles sont nécessairement intimes (à ce sujet voir la thèse de X. Pétard). Mais ce sont les interprétations particulières qui m’intéressent ici, ainsi que la possibilité de rendre compte de leur diversité, car l’homme est – à ce jour – le seul interprète pertinent du document audiovisuel.  

« Ce qui donne au langage son caractère unique, c’est moins, semble-t-il, de servir à communiquer des directives pour l’action que de permettre la symbolisation, l’évocation d’images cognitives. Nous façonnons notre « réalité » avec nos mots et nos phrases comme nous la façonnons avec notre vue et notre ouïe. Et la souplesse du langage humain en fait aussi un outil sans égal pour le développement de l’imagination. Il se prête à la combinatoire sans  fin des symboles. Il permet la création mentale de mondes possibles. » François Jacob, « Le jeu des possibles », Fayard 1981

En considérant que la compréhension de l’image audiovisuelle est toujours une interprétation, l’enjeu de l’analyse sémiotique est de fournir une explication (une objectivation) de cette interprétation. Nous considérons par la suite qu’interpréter, c’est créer un lien entre une perception et des connaissances. Les schémas suivant montrent des liens possibles entre des évènements audiovisuels perçus (image, partie d’image, plan, séquence sonore) et des connaissances.

Les schémas qui suivent se lisent de gauche à droite, et partent tous d’un ou plusieurs segment audiovisuel considéré comme pertinent pour l’analyse. Ces shémas constituent des graphes de signes composés de signes reliés entre eux par trois types de relations :

–  Les relations Sa se lisent « a pour signifiant » ou « est le signifié de »

– Les relations Co se lisent « a pour référent intensionnel » ou « renvoit au concept »

– Les relations se lisent « a pour référent extentionnel » ou « fait référence à l’instance du monde »

Parcours d’interprétation 1

Dans l’exemple ci dessus, je montre la relation entre le signifiant d’un personnage (l’acteur, et plus précisément la représentation audiovisuelle de l’acteur), le concept de personnage et la personne de Dave Bowman dans « 2001, l’odyssée de l’espace » de Stanley Kubrick. L’analyse est construite séquentiellement, tout d’abord par l’identification des percepts (espace perceptif), suivie de leur reconnaissance dans l’espace objectal, et suivie d’une mise en signification dans l’espace fictionnel. D’autres niveaux supplémentaires d’analyse pourraient être ajoutés. Un autre exemple est donné sur la figure ci dessous :

Parcours d’interprétation 2

Dans l’exemple qui suit, deux versions différentes d’une composition de Strauss se voient attribuer une même signification déduite du contexte. Ce thème musical devient ainsi (à la manière de Sergio Léone dont les thèmes illustrent souvent les personnages) un signe renvoyant à l’idée de naissance.

Parcours d’interprétation 3

L’association d’une musique et d’un personnage est montrée dans le schéma suivant :

Parcours d’interprétation 4

La figure qui suit illustre une interprétation construite à partir du film « le cuirassier Potemkine » de S.M. Eisenstein. Je défend dans cette interprétation que la mise en scène d’Eisenstein est construite de manière à souligner la dimension populaire et internationale de la révolution russe. La musique est utilisée pour faire référence aux soulèvements populaires de Chine (Le cuirassier Potemkine est tourné en 1925. Le parti communiste chinois est fondé en Juillet 1921, peu de temps après « le mouvement 4 Mai » en 1919 mené par les étudiants, mouvement qui marque le début de l’élan révolutionnaire communiste chinois) ainsi qu’à la révolution française. Les images accumulent des plans de foules innombrables.

Graphe d’analyse cuirassier 1

Les interprétations que l’on fait font souvent le lien entre une oeuvre et une autre. Dans le schéma qui suit, j’illustre les références entre oeuvres telles que les plagiats ou les hommages, à travers l’exemple célèbre de l’attaque d’Odessa du cuirassier. Cette scène a servi de modèle pour des scènes très proches de Brazil de T. Gilliams et des Inroccuptibles de B. de Palma.

Graphe d’analyse cuirassier 2

Pour une explication plus détaillé ainsi qu’une justification des prises de positions adoptées dans cette très rapide présentation, je vous renvoie aux développements des chapitres 7 et 8 de ma thèse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :